Spasmophilie ou crise de tétanie : quels sont les symptômes et comment les traiter ?

Article

51 votes

0
Spasmophilie ou crise de tétanie : quels sont les symptômes et comment les traiter ?

La spasmophilie a comme principale caractéristique d’être une maladie spécifique à la France. Partout ailleurs, elle est considérée comme causée par de l’hyperventilation, due elle-même à l’anxiété, et est nommée en anglais hyperventilation syndrome.

Lors d’un stress important, ou d’un sentiment d’angoisse prolongé, des manifestations de spasmophilie peuvent apparaître chez certains sujets. Ce sont surtout les jeunes personnes, entre 15 et 45 ans et les femmes qui sont touchées. Appelé également “tétanie latente”, la spasmophilie est donc caractérisée par de l’hyperventilation et une hyperexcitabilité neuromusculaire, donnant des spasmes et des tremblements. Les tenants de cette maladie la considèrent comme due à des troubles psychiques. Elle toucherait entre 10 et 15 millions de personnes en France.

Vous souhaitez apprendre à gérer votre stress ?
Faites le bilan de votre gestion du stress en 3min
Je démarre mon bilan gratuit !
Sommaire

Comment savoir si on est atteint de spasmophilie ?

Le signe de Chvostek, qui consiste en une contraction de la lèvre supérieure, et le signe de Trousseau, qui consiste en une position des doigts que l’on appelle "la main d'accoucheuse", traduisent une hyperexcitabilité neuromusculaire et sont des symptômes de la crise. On peut les déclencher en demandant à la personne d'hyper ventiler, ce qui permet de dépister une spasmophilie latente.

Mais c’est l’électromyogramme qui permet de confirmer le diagnostic. Cette exploration évalue le fonctionnement des nerfs et des muscles. Elle consiste à mesurer la vitesse de conduction nerveuse en créant de faibles stimulations électriques au niveau des fibres nerveuses, sensitives ou motrices, du système nerveux périphérique.

Les symptômes de la spasmophilie

Une crise de spasmophilie peut survenir subitement, elle peut durer de 10 à 60 minutes. Les principaux symptômes liés à cette crise, outre l’hyperventilation, sont des crampes, des contractures musculaires des masséters empêchant d’ouvrir la bouche, des fasciculations, des picotements dans les extrémités (les mains et les jambes), une sensation de manque d’air pour respirer. A ces sensations désagréables peuvent s’ajouter de nombreuses manifestations :

  • des sueurs et ou des frissons
  • des sensations de froid
  • de la fatigue plus ou moins permanente
  • des insomnies
  • des malaises, des migraines, des céphalées, des vertiges et des sensations d’étourdissements
  • des palpitations cardiaques, des douleurs à l’estomac et à la poitrine
  • des troubles de la vision et de l’ouïe (acouphènes)
  • des troubles de l’humeur, des manifestations phobiques

Il faut se souvenir qu’aucun de ces symptômes n’est exclusivement propre à la spasmophilie. Il peut aussi s’agir d’anémie, de carence martiale ou de carence en sélénium, d’hyperthyroïdie, voire d’embolie pulmonaire ou encore de sclérose en plaques. Le diagnostic pour déceler la spasmophilie doit être fait par un médecin.

Au delà de ces symptômes, les crises de spasmophilies peuvent devenir récurrentes et se transformer en cercle vicieux. Ces nombreux symptômes peuvent angoisser la personne, la conduire à penser qu’elle a une grave maladie, qu’elle est menacée de mort, ce qui déclenche une sécrétion d’adrénaline, qui va à son tour encourager l’hyperexcitabilité neuromusculaire. On constate l’effet vicieux des causes qui alimentent les symptômes et vice-versa. La personne sera donc plus irritable, de plus en plus anxieuse, ce qui augmentera les crises tétaniques.

Comment soigner les crises de spasmophilie ?

Les personnes ayant un terrain anxieux ont souvent des parents eux-mêmes anxieux. On retrouve certaines familles où la spasmophilie est donc plus fréquente.

On pense que le magnésium joue un rôle dans la maladie, sans que l’on ait pu déterminer si le déficit en magnésium cause la maladie ou bien si des réactions excessives au stress créent des déficits en magnésium. Quoi qu’il en soit, la prescription de magnésium semble avoir une certaine efficacité. On y additionne parfois aussi du calcium ou de la vitamine D.

Comme l’anxiété joue un rôle prépondérant dans la spasmophilie, les thérapies cognitivo-comportementales, TCC de gestion du stress comme Théraséréna, utilisées dans les troubles anxieux se révèlent particulièrement utiles et permettent d’apprendre à contrôler sa respiration, à mettre un frein aux scénarios de catastrophe qui alimente l’anxiété.

On peut aussi, en cas de crise, demander à la personne de respirer dans un sac en papier, ce qui permet de diminuer l’alcalose respiratoire, d’augmenter la proportion de gaz carbonique, ce qui ralentit la respiration. On propose aussi fréquemment un abord par les médecines douces comme l’homéopathie. Celle-ci propose des draineurs, des plantes naturelles comme la Spigelia Anthelmia pour réduire les palpitations ou de la Coffea Cruda en cas de difficulté pour s’endormir.

La phytothérapie propose des extraits de plantes ayant des propriétés d'anxiolytique naturel qui peuvent être bénéfiques : passiflore, valériane (bénéfique sur le système nerveux) ou encore aubépine.

Il est important de suivre un traitement en fonction de la cause qui déclenche ces crises nerveuses. Le magnésium sera efficace pour certains, tandis que d’autres devront plutôt faire un travail sur les facteurs psychologiques. Il est important de consulter un médecin afin d’avoir des conseils spécifiques et vérifier que vous ne présentez pas de contre-indications pour un traitement.

Évidemment, une hygiène de vie saine, physique et mentale, permet d’améliorer vos efforts et favorise la disparition de ces indésirables crises de spasmophilie. Si vous cherchez d’autres moyens pour réduire votre stress, le coaching de gestion du stress TheraSerena propose une thérapie cognitive et comportementale. Il permet de mieux comprendre le cercle vicieux de l'anxiété, des émotions, des pensées et du comportement. Il vous permet également de pratiquer un parcours personnalisé pour gérer votre stress. Grâce au suivi de nos psychologues, vous évaluez vos progrès tout au long de l’entraînement, en s’ajustant à votre rythme. Cette méthode permet se débarrasser du stress durablement en se répartissant sur 3 secteurs : la gestion mentale, émotionnelle et du comportement.

Quels sont les symptômes de la crise de spasmophilie ?

Les symptômes d’une crise de spasmophilie sont avant tout l’hyperventilation, ainsi que des crampes, une difficulté à respirer, des nausées et des vertiges, des palpitations cardiaques, des troubles de la vision et de l’ouïe. Une spasmophilie négligée peut devenir chronique et être handicapante.

Est-ce que la spasmophilie est grave ?

Considérée comme une pathologie d’ordre psychologique, les multiples symptômes de la spasmophilie peuvent inquiéter et angoisser. Une spasmophilie devenue chronique peut donner lieu à des phobies invalidantes, divers troubles anxieux, de la dépression, des toxicomanies aux drogues illicites, aux médicaments ou à l’alcool.

Comment soigner la spasmophilie naturellement ?

Pour soigner la spasmophilie naturellement, il faut établir la cause qui déclenche ces crises nerveuses. De nombreuses approches peuvent servir pour guérir de ces crises de tétanies. Ce sont des cures de magnésium qui sont le plus utilisées, mais on fait aussi appel à l’homéopathie ou la phytothérapie. Le programme TheraSerena, une méthode complètement naturelle, avec une approche cognitive et comportementale, permettra d’améliorer l’état anxieux, de mieux contrôler sa respiration, de mettre un frein aux scénarios de catastrophe qui entretiennent les crises.

 

Article

51 votes

0

Je fais le point

sur mon stress

Mon bilan gratuit en 4mn

Sur une échelle de 1 à 6 comment évaluez-vous votre moral aujourd’hui?
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

5 étapes pour lâcher prise rapidement

Article

485 votes

0
La réaction de stress est une réaction adaptative qui prépare à avoir une réponse adaptée face à un événement déclencheur, qu’on appelle un stresseur. On a tendance à parler de « stress » pour évoquer les difficultés qu’une personne a pour…
Lire plus
Tous les articles de la rubrique
X