Jusqu'à -15 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 15 € le 1er mois

L'endorphine : une hormone anti-stress ?

Article
Voting

1053 avis

0

L’endorphine fait partie des “neurotransmetteurs du plaisir”, connus pour lutter contre le stress. Elle permet à un individu de se sentir dans un état de bien être et de plénitude, voire d’euphorie. Elles réduisent l’anxiété, diminuent la douleur physique et empêchent de ressentir la fatigue. En raison de ces vertus bénéfiques, cette substance produite par l’organisme peut devenir addictive chez les sportifs, accoutumés à cette sensation satisfaisante.

Photo
L'endorphine : une hormone anti-stress ?
Table of contents
Body

Quelle réaction chimique produit le corps en situation de stress ?

Lors d’un stress important, ou à l’occasion de plusieurs situations stressantes, le cerveau se remplit de trois hormones : l’adrénaline, de noradrénaline et de cortisol. Ces trois hormones jouent un rôle important sur notre humeur et le bien-être qui en découle. Lorsque ces substances sont à un taux normal dans l’organisme, nous sommes au meilleur de notre forme et de notre moral. Lorsque celles-ci sont à des taux trop importants, nous avons tendance à être énervé, ou anxieux. Ce mécanisme naturel nous prépare aux trois possibilités lorsque nous sommes face au danger : l’attaque, la fuite ou l’inhibition.

Le cortisol est une substance chimique qui, en quantité modéré, nous aide à calmer un état de stress augmentant notre taux de glucose dans le sang. En revanche, lorsque celui ci est élevé, il se traduit par un sentiment d’impuissance, de tristesse et de grande insécurité.

Le cortisol peut rester en grande quantité dans le cerveau pendant des heures, des jours voire des semaines, une situation assimilée à un stress chronique (angoisse de longue durée). Ce prolongement de sécrétion de cortisol peut avoir des répercussions néfastes sur des structures du cerveau comme le l’hippocampe (zone qui gère la mémoire et la régulation des émotions). Un trouble psychique qui peut entraîner des crises d’angoisses et un sentiment de menace permanent.

L’influence de l’endorphine sur le stress

Les endorphines sont synthétisées dans le complexe hypothalamo-hypophysaire, dans les situations de mobilisation intense, comme une forte douleur, une activité physique intense, une excitation forte, un orgasme. Certains l’appellent “l’hormone du sport”, car elle permet la poursuite de l’activité physique malgré la fatigue. Cette “morphine” produite par l’organisme s’attache aux mêmes neurorécepteurs que la morphine,

Les endorphines ont quatre effets extrêmement positifs sur la santé mentale et physique d’un individu :

  • un effet euphorique : on se sent dans un sentiment de joie, de pleine conscience, d’une vision claire, comme si on était sur un “nuage”. Il permet de combattre le cortisol, car les glandes corticosurrénales vont faire moins d’efforts.
  • un effet anxiolytique : elle agit comme une morphine produite par notre propre corps. Une activité sportive à 70 % de sa fréquence cardiaque maximale, pendant 20 minutes minimum, permettra d’avoir l’effet euphorisant pendant 2 à 6 heures. La sérotonine également produite va jouer un rôle contre la dépression.
  • un effet antalgique : les endorphines se fixent sur des récepteurs scientifiques qui empêchent la transmission des signaux douloureux et amoindrissent la sensation de douleur, pendant une durée de 4 heures après leur sécrétion.
  • un effet anti-fatigue : pour permettre au corps de s’adapter à cette situation physique hyper mobilisatrice inhérente à une activité sportive, elles limitent l’épuisement à l’effort.

Comment stimuler la sécrétion d’endorphines ?

La stimulation de ces neurotransmetteurs à effet anxiolytique est atteinte pendant un exercice physique suffisamment intense et survient au bout de 30 minutes d’effort, puis il reste un effet résiduel après l’activité physique. Le taux d’endorphine est lié à la durée et l’intensité de l’activité physique pratiquée. Les sports d’endurance avec un rythme cardiovasculaire soutenu sont les plus endorphinogènes (jogging, natation, sports collectifs).

Effets secondaires de l’endorphine

Certaines personnes développent une véritable addiction aux endorphines : elles doivent impérativement avoir des activités physiques prolongées, ou bien recherchent les situations à risque; elles deviennent irascibles si elles ne peuvent pas se livrer à leur activité sportive de prédilection.

Les spécialistes se sont demandés si les endorphines créent un effet spécifique de dépendance semblable à celui de la morphine. Cependant les endorphines sont rapidement détruites et il s’agirait plutôt d’une accoutumance d’ordre psychologique. En effet, les sportifs vont être particulièrement attachés à ce sentiment de plaisir procuré par l’activité physique. Le risque principal est le surentraînement et les conséquences néfastes sur le corps, mais aussi le désintérêt pour les autres activités, qu’il s’agisse du travail ou de la vie familiale.

5. Solutions alternatives pour gérer son stress

Le sport est un excellent moyen pour produire des endorphines, mais il existe d’autres moyens d’en produire comme avoir un orgasme en faisant l’amour !

Pour réduire votre stress de façon plus globale et plus durable, le programme ThéraSéréna propose une méthode de TCC de gestion du stress. Il permet de mieux comprendre le cercle vicieux de l'anxiété, des émotions, des pensées et du comportement. Il vous permet également de pratiquer des techniques anti-stress personnalisées pour désamorcer l’angoisse. Grâce au suivi de nos psychologues, vous évaluez vos progrès tout au long de l’entraînement, qui s'adaptent à votre rythme. Cette méthode permet se débarrasser du stress durablement en se répartissant sur 3 secteurs : la gestion mentale, émotionnelle et du comportement.

Qu’est ce qui libère de l’endorphine ?

Il y a plusieurs manières de libérer de l’endorphine. Un énorme fou rire, une activité sexuelle et du sport libéreront cette substance associée au plaisir et au bien-être.

Quels sont les effets secondaires de l’endorphine ?

Les effets secondaires des endorphines peuvent être une accoutumance, et la nécessité impérative de poursuivre des activités sportives intenses. Cependant, trop pratiquer de sport conduit au surentraînement, à la fatigue prématurée et à l’abandon de ses autres activités.

L’endorphine permet elle de réduire le stress ?

L’endorphine produit un effet anxiolytique qui combat l’anxiété, qui peut durer 2 à 6 heures. Il produit un sentiment d’euphorie qui contribue au bien-être et à la satisfaction d’une personne.

 

Article
Voting

1053 avis

0

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Envie de mieux gérer votre stress ?

Faites le bilan de votre gestion du stress en 3min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai appris à fermer des portes pour en ouvrir d’autres et d’autres opportunités se sont présentées à moi"

    Aujourd’hui, je ne suis plus en colère et je suis plus sereine. J’ai appris à prendre du recul pour analyser la situation, et à m’appuyer sur mon entourage pour m’y aider. Je peux m'en sortir en cas de stress.
    Delphine 38 ans

    Delphine, 52 ans, Le Havre, Chargée de mission

  • Avec ThéraSéréna, J’ai appris à oser, et cela n’est pas aussi simple qu’on le croit

    c'est un programme extrêmement complet qui accompagne au jour le jour. Des exercices et des outils variés et adaptés à chaque situation de stress. On est ainsi nourri par la nouveauté et cela motive pour avancer.
    Maité 48 ans

    Maité, 48 ans, Clamart, médiatrice

  • "Angoissée chronique, je me suis surpassée et réconciliée avec les psys"

    Je trouve que l’on est très bien encadré du début à la fin du programme ThéraSéréna. Cela est très plaisant et rassurant quelque part. Nous ne sommes pas lâchés à aucun moment de notre parcours.
    Marielle 35 ans

    Marielle, 35 ans, Clermont-Ferrand

  • "C’est un programme très complet, et riche de méthodes !"

    Ce programme très complet et riche d'outils m’a permis de m’apaiser et d’aborder les choses et situations avec plus de confiance et de sérénité car je ne me sens plus prise au dépourvu et démunie.
    Elodie 27 ans devant un geyser

    Elodie, 27 ans, Ingénieur à Rouen

  • "Avec Théraséréna, j’ai appris à me connaître et à gérer mon stress"

    Cette méthode m’a aidée à pointer le fait que j’avais toujours l’habitude de réagir de la même manière lors de situations de stress, j’ai donc pu analyser cette réaction. J’ai aussi appris à mieux me connaître.
    Avec Théraséréna, j’ai appris à me connaître et à gérer mon stress

    Valérie, 40 ans, RH, Boucau

  • "Désormais, je sais faire face aux situations stressantes de tous les jours"

    Avec ThéraSéréna, j’ai appris à gérer mon stress, à le réduire et à trouver sa provenance. Maintenant, je reconnais les moments où je risque d’arriver à bout de nerfs et je travaille pour prévenir ces situations.
    Avec ThéraSéréna, j’ai réussi à me libérer de ce trop-plein de stress !

    Vanessa, 28 ans, coiffeuse, Peymeinade

Transverse - Arguments programme

  • Un parcours adapté à votre problématique

    Un parcours adapté à votre problématique

  • picto

    Un coach à votre écoute psychologue à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • Une question ? 09 81 41 35 22

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h