Comment reconnaître et soigner un stress post-traumatique ?

Article
0
État de stress post-traumatique : qu'est ce que c'est et comment en guérir ?

Vous avez été victime d’un terrible accident de voiture et vous ne cessez d’y penser au point d’en faire des insomnies ? Vous souffrez d’anxiété chronique depuis que l’on vous a agressé(e) violemment dans le métro ? Peut-être vivez-vous un stress post-traumatique. Mais quels en sont les symptômes ? Et quelles solutions pour en sortir ? Le point ici.

Besoin de retrouver la sérénité?
Faites le bilan gratuit de votre stress en 3min
Je démarre mon bilan gratuit !

Qu’est-ce que l’état de stress post-traumatique ?

Attentats, prise d’otages, catastrophes naturelles, abus sexuels, deuils, ces évènements sont souvent difficiles à gérer pour ceux qui y sont confrontés ou en ont été les témoins.

Quand certains arrivent à oublier très vite, d’autres ont du mal à s’en remettre. Et ces derniers développent des symptômes physiques et psychiques post-traumatiques qui entachent leur existence et les rendent très vulnérables.

C’est ce que l’on appelle un « état de stress post-traumatique » ou « syndrome de stress post-traumatique ». Ce trouble anxieux sévère peut survenir à tout âge, y compris dans la petite enfance. Il génère une peur irrationnelle du danger, un sentiment d’insécurité, la conviction que la mort est imminente.

Les symptômes qui s’associent au stress post-traumatique sont nombreux et peuvent être d’intensité variable d’une personne à l’autre, selon le vécu, le contexte familial, professionnel ou environnemental. Et ils peuvent apparaître quelques jours après le traumatisme ou pointer leur nez au bout de plusieurs mois. Ils sont déclenchés la plupart du temps par une odeur, une image, une sensation, un lieu, ayant un rapport de près ou de loin avec le drame vécu.

La prise en charge d'un stress post-traumatique doit être la plus précoce possible afin d’en limiter les conséquences néfastes sur la santé physique et mentale et d’accéder à la guérison. Dans le cas contraire, la victime s’enferme dans un stress récurrent qui ne fait que nourrir le mal-être déjà engendré par le traumatisme vécu par le choc post-traumatique. On parle de stress post-traumatique quand les symptômes durent plus d’un mois, qu’ils se chronicisent et deviennent invalidants.

Syndrome de stress post-traumatique : les symptômes

Un ensemble de symptômes et de comportements définis de manière précise l’état de stress post-traumatique. Ces symptômes sont répertoriés dans le prestigieux « Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux » (DSM-5), rassemblant les résultats d’études et de concertations de centaines d’experts internationaux.

Ils se développent sous quatre aspects :

  • Reviviscence ou ré apparition récurrente de la scène traumatique (flash-back, pensées, souvenirs).
  • Évitement de situations, d’activités, d’endroits, d’individus, associés au traumatisme.
  • Altérations cognitives et émotionnelles (mémoire, concentration).
  • Hyperactivité du système nerveux : stress, irritabilité, colère, anxiété, ruminations.

Des troubles concomitants peuvent se greffer à ces symptômes. Douleurs diffuses, insomnies, culpabilité (« j’ai survécu alors que d’autres ont trouvé la mort »…), phobies, attaques de panique, isolement, addictions, dépression… La chronicité de ces symptômes entraîne le sujet dans une détresse insurmontable dont il a du mal à se libérer.

Stress post-traumatique : les solutions pour en sortir

Certaines personnes ayant subi un stress post-traumatique arrivent avec le temps à se débarrasser complètement des symptômes qui l’accompagnent. Néanmoins, la majorité a besoin d'un accompagnement soutenu pour s'en sortir. Les victimes de ces traumatismes sont soignées en priorité par des antidépresseurs et/ou des anxiolytiques dont le but est d’apaiser les répercussions immédiates du choc post-traumatique. Mais les médicaments n’agissent qu’en surface et un accompagnement psychologique doit très vite se mettre en place pour éviter l’enfermement médicamenteux.

Afin de déterminer la présence ou non d’un stress post-traumatique chez leurs patients et d’en déterminer la sévérité, les psychiatres et psychologues s’appuient la plupart du temps sur des questionnaires ciblés. L’un des plus récents, « L’Échelle de sévérité des symptômes de l'état de stress post-traumatique chez l'adulte », a été publié par le psychiatre américain Dean G. Kilpatrick et ses confrères en 2014. Ce test est en parfait accord avec les critères diagnostiques du DSM-5. (1)

Une fois la présence d’un stress post-traumatique identifiée, le patient, pour se reconstruire, peut se diriger vers une prise en charge thérapeutique telle que : l'hypnose, l’EMDR (Eye movement desensitization and reprocessing), ou en français « intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires », la thérapie de groupe, la psychanalyse… Mais aussi les thérapies comportementales et cognitives (TCC).

Les thérapies comportementales et cognitives pour vaincre le stress post-traumatique

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC), employées également dans le programme TheraSerena, sont les plus recommandées pour la prise en charge d'un stress post-traumatique. Elles s’intéressent essentiellement aux symptômes et aux ressentis du patient, elles agissent sur toutes les composantes du stress pour retrouver la sérénité. Elles abordent la question sous plusieurs angles et tiennent compte du comportement, des émotions et de l’aspect cognitif (mémoire, raisonnement, décision, perception…).

Elles s’articulent autour de :

  • La « technique d’exposition », qui consiste à confronter le patient aux stimuli anxiogènes afin de diminuer leur impact et apaiser l’angoisse qui y est associée.
  • La « restructuration cognitive », visant à remettre en question la façon de penser du patient et l’aider à aborder la problématique de manière plus appropriée.
  • La gestion du stress engendré par le choc post-traumatique.

1-Kilpatrick DG, Resnick HS, Friedman, MJ. (2013), Severity of Posttraumatic Stress Symptoms : National Stressful Events Survey PTSD Short Scale Short Scale (NSESSS). Copyright American Psychiatric Association. Traduction libre de Psychomédia.

Article
0

Je fais le point

sur mon stress

Mon bilan gratuit en 4mn

Sur une échelle de 1 à 6 comment évaluez-vous votre moral aujourd’hui?
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

4 symptômes qui montrent que vous êtes stressé

Article
0
Votre vie est palpitante, vous courez dans tous les sens, vous êtes dynamique et performant, bref vous vous sentez exister ! Néanmoins, il vous arrive d’être épuisé et d’avoir l’impression de ne plus rien contrôler. Et si c’était le stress…
Lire plus
Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X