Pourquoi le stress fait-il grossir ? la réponse de notre expert

Voting

248 avis

Quand on souffre de stress chronique, on mange plus qu’il ne faudrait pour apaiser nos angoisses. Résultat ? Nous grossissons. Mais il arrive aussi que nous prenions du poids sous l’effet du stress sans pour autant faire d’excès alimentaires... Pourquoi le stress fait-il grossir ? La réponse ici de notre expert, psychiatre et psychothérapeute, Gérard Apfeldorfer.

Photo
Pourquoi le stress fait-il grossir ? la réponse de notre expert, psychiatre et psychothérapeute, Gérard Apfeldorfer
Body

L’angoisse fait-elle grossir ? Si l’on mange au-delà de nos besoins nutritionnels, on prend du poids. Cela paraît évident et ne laisse aucun doute. Mais le stress serait aussi responsable de notre surcharge pondérale, même si l’on ne consomme pas davantage de calories. Explications.

Pourquoi et comment le stress fait-il grossir ? 

Quand le stress est trop lourd à porter, l’envie de se « remplir » avec des aliments gras et sucrés devient presque une évidence. Pourquoi ? Parce que ce sont les aliments les plus réconfortants. Inconsciemment, nous les associons à ceux de notre petite enfance… Et au-delà de nourrir notre estomac, ils nourrissent aussi nos émotions.

Gérard Apfeldorfer confirme : « la raison la plus évidente qui fait que l’on grossit sous l’effet du stress est que l’on mange alors davantage. Ce sont les aliments les plus énergétiques, gras et sucrés, qui permettent le mieux de combattre les effets du stress et d’apporter un certain réconfort. Bien des personnes tentent ainsi de minorer leurs souffrances en mangeant.

Les personnes qui souffrent d’angoisses de séparation, c'est-à-dire qui sont très affectées par les séparations (deuils, divorces, départs, pertes diverses…) utilisent souvent ce genre de stratégie. Parfois, on se met à manger davantage sans en être bien conscient, et l’augmentation des apports passe inaperçue.

Selon Gérard Apfeldorfer la réponse alimentaire au stress est naturelle : « on sait que le mangeur, en choisissant des nourritures qu’il apprécie, active ce que l’on appelle aujourd’hui ses systèmes "récompensants" (endorphines, dopamine) qui produisent un effet apaisant. Mais l’anomalie n’est pas de chercher à se réconforter en mangeant. Elle réside ailleurs, dans un trouble du réconfort, qui justement empêche le sujet de parvenir à se réconforter en mangeant ! Manger quand on a besoin de réconfort n’est pas un problème en soi lorsqu’il s’agit d’une stratégie ponctuelle. Cela le devient s’il s’agit d’une conduite répétitive : on mange alors à la longue plus que ses besoins ne le voudraient et on grossit ».

On peut grossir sans pour autant manger davantage, quand on souffre de stress. 

Le stress est physiologique et se déclenche face à l’urgence ou quand nous devons répondre à une situation inconfortable et complexe. Une série de mécanismes se mettent en place pour nous aider à « survivre ». C’est notamment le cas de l’adrénaline, surnommée « hormone guerrière » qui se mobilise pour aiguiser notre vigilance. Puis c’est le cortisol qui entre en jeu pour nous fournir le carburant nécessaire face au stress, en transformant nos graisses en sucre, un énergisant naturel de notre organisme.

En règle générale, tous ces mécanismes s’arrêtent quand la situation stressante est passée.

Mais quand le stress devient chronique, le cortisol et l’adrénaline fonctionnent à « plein régime » dans le but de conserver nos capacités énergétiques. L’organisme fait donc des réserves de graisse pour répondre aux demandes excessives de cortisol et d’adrénaline. Conséquence ? Le poids augmente.

Gérard Apfeldorfer ajoute : « certaines études suggèrent qu’on peut grossir sous l’effet du stress sans manger davantage. L’état de stress perturbe en effet bien des mécanismes hormonaux, en particulier chez certaines personnes prédisposées génétiquement. Il convient dans ce cas, non pas de se mettre au régime et de se priver de manger, mais d’entreprendre un travail psychothérapeutique ».

Stress et prise de poids : quelles solutions ?

Se faire aider par un psychothérapeute peut nous aider à décortiquer la cause de notre stress et mettre des mots sur nos « maux ». Mais ce n’est pas suffisant.

En parallèle, il est urgent de rééduquer notre comportement alimentaire : attendre d’avoir faim pour se mettre à table, déguster plutôt que d’avaler ce que nous avons dans notre assiette, mâcher longuement pour ressentir l’effet de satiété, bref, autant d’attitudes essentielles pour ne plus stresser et retrouver un poids de forme.

D’autre part, il est essentiel d’apprendre à gérer nos émotions, pour ne plus être esclave de la nourriture quand le stress nous envahit. La thérapie comportementale et cognitive est l’une des solutions les plus cohérentes pour mieux comprendre le cercle vicieux du stress sur nos ressentis physiques, psychiques, et émotionnels. C’est aussi un moyen de nous aider à calmer nos ressentis et chasser nos pensées négatives. C’est enfin pouvoir vivre plus sereinement et ne plus se laisser « étouffer » par le stress et la nourriture.

Article
Voting

248 avis

0

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Dans la même série

Envie d'apprendre à mieux gérer votre stress ?

Faites le bilan de votre stress en 3 min seulement
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai appris à fermer des portes pour en ouvrir d’autres et d’autres opportunités se sont présentées à moi"

    Aujourd’hui, je ne suis plus en colère et je suis plus sereine. J’ai appris à prendre du recul pour analyser la situation, et à m’appuyer sur mon entourage pour m’y aider. Je peux m'en sortir en cas de stress.
    Delphine 38 ans

    Delphine, 52 ans, Le Havre, Chargée de mission

  • Avec ThéraSéréna, J’ai appris à oser, et cela n’est pas aussi simple qu’on le croit

    c'est un programme extrêmement complet qui accompagne au jour le jour. Des exercices et des outils variés et adaptés à chaque situation de stress. On est ainsi nourri par la nouveauté et cela motive pour avancer.
    Maité 48 ans

    Maité, 48 ans, Clamart, médiatrice

  • "Angoissée chronique, je me suis surpassée et réconciliée avec les psys"

    Je trouve que l’on est très bien encadré du début à la fin du programme ThéraSéréna. Cela est très plaisant et rassurant quelque part. Nous ne sommes pas lâchés à aucun moment de notre parcours.
    Marielle 35 ans

    Marielle, 35 ans, Clermont-Ferrand

  • "C’est un programme très complet, et riche de méthodes !"

    Ce programme très complet et riche d'outils m’a permis de m’apaiser et d’aborder les choses et situations avec plus de confiance et de sérénité car je ne me sens plus prise au dépourvu et démunie.
    Elodie 27 ans devant un geyser

    Elodie, 27 ans, Ingénieur à Rouen

  • "Avec Théraséréna, j’ai appris à me connaître et à gérer mon stress"

    Cette méthode m’a aidée à pointer le fait que j’avais toujours l’habitude de réagir de la même manière lors de situations de stress, j’ai donc pu analyser cette réaction. J’ai aussi appris à mieux me connaître.
    Avec Théraséréna, j’ai appris à me connaître et à gérer mon stress

    Valérie, 40 ans, RH, Boucau

  • "Désormais, je sais faire face aux situations stressantes de tous les jours"

    Avec ThéraSéréna, j’ai appris à gérer mon stress, à le réduire et à trouver sa provenance. Maintenant, je reconnais les moments où je risque d’arriver à bout de nerfs et je travaille pour prévenir ces situations.
    Avec ThéraSéréna, j’ai réussi à me libérer de ce trop-plein de stress !

    Vanessa, 28 ans, coiffeuse, Peymeinade

Transverse - Arguments programme

  • Un parcours adapté à votre problématique

    Un parcours adapté à votre problématique

  • picto

    Un coach à votre écoute psychologue à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • Une question ? 09 81 41 35 22

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h