Pourquoi l'épuisement professionnel est mauvais pour la santé ?

14 votes

0
épuisement professionnel

L'épuisement professionnel peut être une terrible source de stress et peut résulter à une vie qui tourne en véritable calvaire. Pour éviter de tomber dans cette situation fâcheuse, il faut apprendre à repérer les causes qui amènent au burnout et les conséquences qui en découlent.

Envie de mieux gérer votre stress ?
Faites le bilan de votre gestion du stress en 3min
Je démarre mon bilan gratuit !

L'épuisement professionnel, c'est quoi ?

Le syndrome d’épuisement professionnel, appelé “burnout” en anglais, se manifeste par un épuisement physique, mental et émotionnel dû à des situations de stress qui dépassent les capacités d’adaptation de l’individu. On distingue trois dimensions à cet état : une fatigue et un épuisement émotionnel, avec le sentiment d’être comme vidé de toute capacité d’émotion adaptée, une dépersonnalisation, qui prend la forme d’une insensibilité aux personnes de l’entourage, de cynisme, de déshumanisation, et le sentiment de ne pas parvenir à accomplir correctement son travail, de ne pas pouvoir répondre aux attentes.

Les causes du surmenage professionnel

Les professions qui nécessitent qu’on s’implique personnellement, tant sur le plan technique que sur le plan affectif et personnel sont les plus exposées. Un écart se creuse entre ce que la personne considère comme un travail de qualité, ses attentes, et la réalité de ce qui lui est demandé.

Les facteurs de risque dus à l’emploi

Il a été demandé à Michel Gollac, statisticien et sociologue, et Marceline Bodier, statisticienne, de préciser les caractères de l’épuisement professionnel et de faire des recommandations.

Le rapport Gollac, en 2018, détermine 6 facteurs de risque psychosociaux :

Un rythme de travail trop intense, avec des objectifs irréalistes, trop flous, des consignes imprécises, contradictoires, avec trop de tâches différentes à accomplir, pas assez de moyens, trop de responsabilités, trop d’interruptions, dans une mauvaise ambiance et dans l’inconfort ;

Une exigence émotionnelle : on peut être confronté à la souffrance, devoir maîtriser ou cacher ses émotions, avoir peur par exemple des accidents ou des violences ;

Un manque d’autonomie dans le travail ;

Des difficultés de relations dans le travail, avec ses collègues, ou la hiérarchie ;

Un conflit de valeurs entre celle du travailleur et celles de l’entreprise, un sentiment d’inutilité de son travail ou d’un travail ayant des conséquences nocives, qui conduiront à la perte de la fierté professionnelle et de la motivation à travailler ;

Une insécurité de l’emploi, du poste, qui empêche de se projeter dans le futur.

Les facteurs de risque dus au travailleur

Tout le monde n’est pas égal face aux stresseurs et beaucoup de choses dépendent des capacités de chacun. Certaines personnes, par exemple, peuvent avoir de la difficulté à dialoguer, à exposer à ses collègues ou sa hiérarchie les difficultés matérielles, techniques ou relationnelles qu’elles rencontrent, demander de l’aide, des changements, en somme manquer des habiletés sociales requises aujourd’hui.

D’autres seront victimes de leur perfectionnisme, qui les conduit à ne pas savoir distinguer l’essentiel et l’accessoire, à perdre du temps dans des tâches mineures, à ne pas pouvoir déléguer, à ne jamais être satisfaites des résultats. Enfin, les difficultés au travail peuvent s’additionner à des difficultés conjugales, familiales, différents conflits, à des maladies physiques ou psychiques, des accidents, des problèmes d’argent, de logement. Disposer de soutiens, familiaux, amicaux, au sein de l’entreprise, sont aussi des facteurs décisifs.

Les dangers pour la santé d’un épuisement professionnel

L’épuisement au travail va déboucher sur différentes manifestations, qui sont celles des états de stress chronique :

Des manifestations physiques un affaiblissement de défenses immunitaires et une sensibilité aux infections des douleurs diverses (dorsalgies et douleurs musculaire ou articulaires, migraines…) des variations de poids, en plus ou en moins des insomnies des manifestations cutanées.

Des manifestations d’ordre psychologiques une fatigue permanente des troubles anxieux une irritabilité ou des colères spontanées une démotivation au travail un sentiment de frustration, d'échec une perte d’estime de soi, des difficultés de concentration, des troubles de la mémoire de la difficulté à prendre des décisions, de la confusion, des pensées dépressives, voire suicidaires.

De nombreuses études ont tenté d’évaluer ces états de stress dus à l’épuisement professionnel. Citons en exemple l’étude de Metlaine et al. en 2017, consacrée à l’insomnie. Les résultats ont montré que l’insomnie est significativement augmentée chez les patients atteints d’épuisement professionnel, et on observe aussi des anomalies de la glycémie.

Quels solutions face à l'épuisement professionnel

Bien évidemment, on songe à un réaménagement des conditions de travail et le rapport Gollac fait des recommandations dans ce sens. Mais aussi, il s’agit d’aider directement la personne en épuisement professionnel à faire face à cette situation de stress devenu chronique. Les traitements médicamenteux comme les antidépresseurs ou les anxiolytiques sont utiles sur le court terme.

Mais ils doivent être complétés par un abord des difficultés à faire face aux situations de stress. Il s’agit en premier lieu d’aider la personne à bien identifier ses stresseurs, à repérer les cercles vicieux dans lesquels elle se trouve enfermée ;

il s’agit ensuite de proposer des abords spécifiques en fonction des difficultés. On pourra faire appel à différentes méthodes de relaxation afin de calmer les crises anxieuses, à des outils comme les techniques de résolution de problèmes, de gestion du temps, d’affirmation de soi.

La thérapie cogntive permettra d’aborder la façon dont on interprète tels événements, la méditation de pleine conscience permettra qu’on puisse vivre ses émotions sans s’en émotionner. Le programme en ligne TheraSerena, est fondé sur les thérapies cognitives et comportementales du stress, validées par des études scientifiques, et va proposer cet arsenal de méthodes. Il est taillé sur mesure pour répondre à vos besoins et à votre personnalité.

Sources : Metlaine A., Dumont M., Sauvet F., Gomez-Merino D, Elbaz M, Faraut B, Prevot-Balensi E, Chennaoui M, Leger D. Insomnie, HbA1c et syndrome d’épuisement professionnel : étude cas-témoins comparant 54 salariés en burnout versus 86 témoins salariés du secteur fin.

Médecine du Sommeil, Volume 14, Issue 1, March 2017, Pages 46-47 Michel Gollac et al, publié en 2019, Rapport du Collège d’expertise sur le suivi des risques psychosociaux au travail, faisant suite à la demande du Ministre du travail, de l’emploi et de la santé.


Qu’est ce que l’épuisement professionnel ?

Le syndrome d’épuisement professionnel se manifeste par un épuisement physique, mental et émotionnel dû à des situations de stress qui dépassent les capacités d’adaptation de l’individu. Il est caractérisé par un épuisement émotionnel, une dépersonnalisation du travail (déshumanisation, indifférence) et une incapacité à accomplir le travail.


Quels facteurs de risques conduisent au burnout ?

Une surcharge de travail, une exigence émotionnelle trop importante, un manque d’autonomie, des relations conflictuelles, un conflit de valeurs et une insécurité de l’emploi. S’ajoutent à cela des facteurs liés à la personne : des difficultés à dialogues, une tendance au perfectionnisme, de multiples difficultés personnelles.

 


Quelles sont les conséquences du burnout ?

Les conséquences du burnout peuvent être psychologiques comme physiques. Perte de motivation, sentiment d’échec, difficulté à se concentrer, une fatigue persistante, des douleurs, des troubles du comportement alimentaire, un sommeil perturbé, des troubles anxieux et dépressifs.

 

14 votes

0

Je fais le point

sur mon stress

Mon bilan gratuit en 4mn

Sur une échelle de 1 à 6 comment évaluez-vous votre moral aujourd’hui?
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Le stress peut-il provoquer des extrasystoles ?

Avis d'experts

9 votes

0
L'approche d'un examen, d'un entretien, d'une présentation orale devant un public et vous ressentez des palpitations, l'impression de votre cœur s'arrête puis fait un sursaut... Vous venez de ressentir une extrasystole. Assez fréquentes…
Lire plus
Tous les articles de la rubrique
X