Peur d'accoucher ? Nos 5 conseils anti-stress

0
5 conseils anti-stress contre la peur de l’accouchement

L’arrivée du bébé est proche et tout ce qui touche de près ou de loin à l’accouchement vous terrorise. Mais quelles peurs et appréhensions vous animent ? Et comment vous apaiser ?

Pourquoi avons-nous peur de l’accouchement ?

De nos jours, accoucher « dans la douleur » n’est plus vraiment d’actualité. Car avec la péridurale et les progrès de la technologie médicale, mettre un bébé au monde est devenu presque une banalité. Or, beaucoup de futures mamans stressent le jour J, voire bien en amont, durant leur grossesse.

La raison ? Leur cerveau est en ébullition et les pensées les plus noires pointent leur nez : vais-je être à la hauteur ? Aurais-je mal ? Le bébé, sera-t-il en bonne santé ? Autant de questions qui entachent la plénitude de la grossesse…

Les conséquences physiques et psychologiques du stress prénatal

Le stress prénatal est légitime. Et la plupart du temps, il n’a aucune conséquence grave sur le nourrisson. C’est juste une réaction de défense liée à une situation nouvelle qui demande de l’adaptation. La surprise et la crainte s’apaisent au fil des mois et le bonheur d’être bientôt mère prend heureusement le pas sur les inquiétudes et le stress. Mais si le stress devient récurrent et qu’il s’intensifie, il peut avoir des effets négatifs sur la maman et le bébé.

Les effets du stress de l'accouchement sur la femme enceinte

Un stress trop brutal ou un taux de stress très élevé (choc traumatique, licenciement, deuil, conflit familial, etc.), peuvent être responsables d’accouchements prématurés ou au contraire retarder l’accouchement, voire le bloquer. De plus, il arrive que des complications obstétricales se manifestent quand le stress est trop lourd à porter : contractions utérines, tachycardies, hypertension artérielle…

Les conséquences du stress de la maman sur le bébé

Si la maman est nourrie par un stress récurrent, le développement psychique et physique du bébé pourrait être perturbé : troubles de l’alimentation, du sommeil ou de l’attention, hyperactivité, anxiété… L’excès de cortisol (hormone phare du stress) est en cause, car il arrive à passer la barrière placentaire et atteindre le sang du fœtus. C’est d’ailleurs ce que confirme une étude parue dans Child Dev, une prestigieuse revue universitaire vouée à la psychologie de l'enfant, de la naissance à l'adolescence. (1)

Comment vaincre la peur de l’accouchement ?

Vaincre le stress prénatal est possible et des solutions naturelles existent.

Suivre des cours de préparation à l’accouchement pour déstresser lorsque l'on est enceinte

Le moment de l’accouchement est souvent redouté par manque d’information. La peur de l’inconnu génère de multiples angoisses. Et plus l’appréhension est importante, plus les muscles se contractent et plus les douleurs sont intenses. Même s’ils ne sont pas obligatoires, les cours de préparation à l’accouchement sont fortement recommandés lorsque l’on souffre de stress chronique. Délivrés à la maternité par des sages-femmes expérimentées, ces cours permettent de désacraliser l’accouchement et d’en comprendre son fonctionnement. Le seul fait de communiquer avec le personnel médical, de mettre des mots sur ses peurs, de se familiariser avec les différentes étapes de l’expulsion (poussées, respiration, contractions, etc.) permet aux futures mamans de retrouver confiance en elles et d’aborder l’accouchement avec plus de recul et moins d'appréhension.

Se reposer pour apaiser le corps et l’esprit du stress

Les dernières semaines de la grossesse, le ventre est lourd à porter et l’épuisement pointe son nez. Il est temps de se poser ! Apprendre à déléguer, limiter les longs déplacements, faire des pauses régulières, sont autant d’attitudes essentielles pour évacuer le stress et conserver son énergie intacte le jour de l’accouchement. Prendre un bain parfumé aux huiles essentielles, s’endormir à l’ombre dans le jardin, se plonger dans un roman passionnant, quoi de mieux pour lâcher prise lorsque l'on est enceinte ?

Faire du yoga pour ne pas paniquer avant d’accoucher

L’intérêt du yoga, c’est qu’il peut être pratiqué tout au long de la grossesse jusqu’au jour de l’accouchement. Être en harmonie avec son corps et relâcher toutes les tensions, alléger son ventre et l’aider à se mouvoir, se libérer du stress et de la peur de l’accouchement, voilà autant de bonnes raisons de pratiquer le yoga prénatal !

Écouter de la musique durant la grossesse pour apaiser la maman du stress, mais aussi…le bébé

Classique, opéra, blues, jazz, il est dit que la musique adoucit les mœurs ! Mais la musique peut aussi apaiser l’esprit, quand celui-ci est aux abois. Les dernières semaines de la grossesse font souvent l’objet de tensions, d’angoisses, d’épuisement physique et cérébral… Écouter de la musique a un véritable effet thérapeutique sur la femme enceinte, tout comme la relaxation ou la sophrologie. Il est dit que le bébé, lové dans le ventre douillet de sa maman, en profite aussi... Alors, pourquoi s’en priver ? À consommer sans modération, chaque fois que le cerveau est en ébullition.

Adopter les thérapies comportementales et cognitives pour en finir avec le stress prénatal

Accepter le fait que l’on a peur et appréhende l’accouchement, accueillir cette peur sans tenter de la fuir, ne pas se juger ou culpabiliser, voilà une autre façon de vaincre son stress durant les derniers mois de la grossesse. C’est ce que proposent les thérapies comportementales et cognitives (TCC). À l’aide d’outils performants tels que la relaxation ou la « pleine conscience », les TCC permettent de comprendre et d’analyser le stress ressenti par la grossesse et l’accouchement. Mais c’est aussi calmer les émotions négatives qui y sont associées et modifier de façon positive son comportement. TheraSerena a inclus les thérapies comportementales et cognitives dans son programme de gestion du stress.

1 -The Timing of Prenatal Exposure to Maternal Cortisol and Psychosocial Stress is Associated with Human Infant Cognitive Development - Elysia Poggi Davis, Ph.D.1,2 and Curt A. Sandman, Ph.D.1

0

Je fais le point

sur mon stress

Mon bilan gratuit en 4mn

Sur une échelle de 1 à 6 comment évaluez-vous votre moral aujourd’hui?
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X